À Carhaix, le Nouveau Parti Anticapitaliste en quête de signatures

Copyright :
Une « chasse aux signatures » par le militantisme local : Matthieu Guillemot (1er à droite) et les membres du NPA espèrent que la formule sera payante. | Ouest-france

Par Ouest-France

La section locale du NPA (Nouveau Parti anticapitaliste) s’active. Les militants locaux espèrent aider leur candidat à la présidentielle, Philippe Poutou, à rassembler ses 500 signatures à temps.

Les sections du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) de Carhaix et Châteaulin s’activent en coulisses. Elles se sont réunies, samedi 14 janvier à Carhaix, pour annoncer qu’une deuxième campagne de visites auprès des maires serait organisée.

Candidat ouvrier

Une initiative suggérée alors que le candidat du NPA aux élections présidentielles, Philippe Poutou, n’a pas encore obtenu les 500 signatures requises pour valider sa candidature. « Nous lançons un appel démocratique. Ce serait un échec que le seul ouvrier candidat à la présidentielle ne puisse s’exprimer et obtenir un accès aux médias. Nous espérons que la voie de la démocratie l’emportera », avance Gérard Mas, adhérent du NPA à Quimper, qui rappelle que la semaine de Philippe Poutou est composée de « trois jours à l’usine et deux jours en campagne. »

Législatives

Matthieu Guillemot, conseiller municipal de l’opposition à Carhaix, a, pour sa part, glissé un mot sur les élections législatives : « Quoi qu’il arrive, le NPA sera présent aux législatives. Nous espérons que cela se fera de façon unitaire. Mais si nous n’arrivons à regrouper derrière l’anticapitalisme et l’internationalisme, nous sommes tout à fait capables, seuls, de présenter une liste », affirme l’intéressé qui a, d’autre part, réitéré sa volonté de lutter contre l’ouverture des magasins le dimanche.