Le candidat mange du Lyon

Copyright :
NPA

La semaine du candidat a été marquée par sa participation à la fête du NPA 69 le samedi 5 novembre. 

Avant cela, Philippe est allé rendre une visite de soutien au Collectif Sherby. Celui-ci s’était fait expulsé après l’occupation pendant un an d’un bâtiment inutilisé (appartenant à la région PS) à Blanquefort, une commune PS. Toujours aussi déterminés, ils ont à nouveau réquisitionné un bâtiment appartenant cette fois à l’agglomération (Bordeaux métropole) situé à Eysines, une commune PS... Les jeunes du collectif ont repris leur activité : récolte de vêtements, de meubles... pour aider et loger des familles sans papier, pour scolariser des enfants... Le collectif refuse de se résigner à cette société inégalitaire... pendant que policiers, huissiers, et élus locaux tournent autour du bâtiment réquisitionné. Bravo à eux : à nous de les aider à faire connaître leur activité.

Cette semaine, le candidat du NPA a aussi rencontré Alex, un activiste écolo en procès pour « violence et dégradation » à l’occasion d’une bataille contre le chantier d’un golf inutile et nuisible sur une zone humide, dans la banlieue sud de Bordeaux, sur les bords de la Garonne. Tous les arguments sont du côté des opposantEs : zone inondable, espèces protégées mises en danger, terrains qui pourraient être mis à disposition des jeunes agriculteurs pour développer des cultures maraîchères qui manquent dans l’agglomération... Un collectif de jeunes a donc essayé d’y lancer une Zad, mais les « pouvoirs publics » ont musclé très vite la situation : forces de police, gardes à vue et procès pour l’un des militantEs. En première instance, Alex a pris 6 mois de prison avec sursis, dans un procès truqué clairement dans une logique répressive. Alex et les militants zadistes ont fait appel : délibéré en décembre. Toutefois, grâce à cette bataille, le projet commence à être connu, la pression est mise sur les éluEs, ce qui est positif.

Une fête qui a regonflé militantEs et invitéEs

Samedi 5 novembre, près de 250 personnes ont participé à la fête anticapitaliste du NPA 69 à Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise. Après l’expérience de la lutte contre la loi travail, où le NPA a su apparaître avec des cortèges très animés, l’objectif était d’y inviter les sympathisantEs, pour continuer de discuter politique, notamment avec notre candidat à l’élection présidentielle. En qualité d’ouvrier fortement impliqué dans le victorieux mouvement contre la fermeture de l’usine de Blanquefort, Philippe était bien placé pour animer un débat sur les luttes contre les licenciements, après la projection du film Comme des lions relatant la grève de PSA Aulnay. Avec conviction et détermination, il a pu répondre aux doutes sur l’utilité de ces luttes, perçues par beaucoup comme vaines tant elles sont trop souvent ponctuées de défaites. Des ateliers-débats, consacrés à la question kurde dans la situation au Moyen-Orient et aux suites à donner au mouvement contre la loi « Travaille ! », ont poursuivi cette journée.

Le record d’affluence fut atteint pour le meeting de Philippe en début de soirée. Décontracté, confiant et désormais expérimenté, il a su animer la salle. Primaire de la droite décomplexée, solidarité avec les réfugiéEs, nécessité d’insister sur l’existence de multiples luttes, explication de l’illusion Mélenchon, dénonciation des revendications du mouvement policier, bilan de la présidence Hollande, dénonciation des politicienEs professionnels, rôle et objectif du NPA, son approche par rapport aux élections présidentielles, etc. : autant de sujets abordés dans les discussions avec un public curieux et conquis par « l’humanité » de notre candidat.

Pour ponctuer cette journée, le groupe Mawaar est venu mettre l’ambiance avec un concert de Reggae haut en couleur. L’occasion de finir la soirée en dansant ou en continuant de discuter politique autour d’un verre. Cette journée aura donc été l’occasion de créer de nouveaux liens et de faire de la politique dans la bonne humeur. Assurément, un bilan positif.

Correspondants