Le NPA bat la campagne en zone rurale

Copyright :
Christine Poupin (en rouge) et Antoine Godon ont pu échanger avec Raphaël Tillie (Vigilance OGM).

Publié par lanouvelleRépublique.fr. Chavin. La première Fête anticapitaliste s’est déroulée, hier, “ loin des immeubles de Châteauroux ”. Culture et politique étaient au programme.

Si le NPA a choisi Chavin comme écrin de sa première Fête anticapitaliste, ce n'est « pas un hasard »« Pour nous, cette commune est symbolique, confirme Antoine Godon, porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste de l'Indre. Le maire parraine notre candidat, Philippe Poutou, comme le faisait déjà son prédécesseur » (1).Et il y a le thème retenu du débat du soir : la crise de l'agriculture et du monde rural. « On n'allait quand même pas faire ça au milieu des immeubles de Châteauroux. » Christine Poupin, porte-parole du NPA et membre de sa commission « écologie », avait fait le déplacement pour animer les échanges.

Crise agricole

Le NPA et le monde paysan ? Pas toujours évident de deviner les accointances. Christine Poupin admet d'ailleurs que les agriculteurs, « grandes victimes d'un marché mondialisé », sont tentés par le vote Front national, « parce qu'il y a une souffrance énorme ».Et pourtant, clame-t-elle, des alternatives existent : « Aujourd'hui, on voit déjà des gens qui font autrement, plutôt orientés vers le bio, les circuits courts. Et ce sont eux qui s'en sortent mieux. » Il a aussi été question des fameux cinq cents parrainages nécessaires à Philippe Poutou pour être présent à la présidentielle. « Aujourd'hui, nous en sommes à environ 275 promesses », a révélé Manon Labaye, membre de l'équipe de campagne, originaire de… Chavin et petite-fille de l'ancien maire. Pas encore la cote d'alerte, mais presque. « En 2012, nous en avions collecté 272 le dernier mois. » 
Le NPA a invité l'association Vigilance OGM 36, avec un stand tenu par Raphaël Tillie (Europe Écologie-Les Verts). « La lutte contre les OGM, la défense de notre alimentation et le droit à consommer comme on le souhaite sont des notions anticapitalistes, estime-t-il. Il y a des convergences entre nous. » Culture et politique se sont mêlés tout au long de la soirée qui, avant un concert de rock engagé, s'est poursuivie par une mise en scène de la Bolita Compagnie (Châteauroux), Canek, ou l'histoire de « la prise de conscience du premier Indien maya qui a voulu se révolter contre les Espagnols, au XVIIe siècle ». La révolte, autre thème cher au NPA.

Bertrand Slézak

(1) Le NPA a recueilli quatre promesses de parrainage de maires de l'indre.