Primaire de la gauche : Philippe Poutou ne veut pas “bouder son plaisir” avec “Valls qui se prend une claque”

Copyright :
GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Le porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste et candidat à l’élection présidentielle, Philippe Poutou, n'a pas souhaité féliciter, dimanche sur franceinfo, la victoire de Benoit Hamon lors de la primaire de la gauche.

Philippe Poutou, porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et candidat à l’élection présidentielle a savouré, dimanche 29 janvier, la défaite de Manuel Valls lors de la primaire de la gauche"On ne va pas bouder notre plaisir", a insisté le porte-parole du NPA, sur franceinfo, avec "Valls qui se prend une claque". Pour autant, Philippe Poutou n'a pas souhaité féliciter Benoît Hamon : "Non, on ne félicite pas Benoît Hamon. Le PS, c'est quand même lui, qui est au pouvoir depuis cinq ans. Il nous en a mis plein la gueule dans les manifs."

 

 

 

"Le PS est peut-être en train de se casser la gueule", a renchéri Philippe Poutou, mais nous, on n'est pas de ce côté-là, nous on est avec 'les gens d'en bas'." Pour le porte-parole du NPA : "À chaque fois, la gauche a promis des tas de choses pendant les campagnes, mais elle a toujours menti. Elle a toujours fait le contraire de ce qu'elle a dit."

Philippe Poutou va même plus loin en développant son programme. Le candidat à l'élection présidentielle veut mener "un combat social. Pour nous, il faudrait interdire le licenciement et réquisitionner les entreprises qui licencient. a c'est des idées de gauche".

Mais pour accéder à cette élection présidentielle, il faudrait que le candidat puisse recueillir les 500 parrainages nécessaires pour se présenter à l'élection présidentielle. "On en est à la moitié", a reconnu Philippe Poutou, donc on sait qu'on est en difficulté et on n'envisage pas de ne pas y arriver."