G. Quirante : “Vous n’avez pas arrêté de faire des cadeaux au patronat”