Poitiers - Réunion publique du NPA avec Christine Poupin

En présence de Christine Poupin, porte-parole du NPA, dans le cadre de l’élection présidentielle. Le collectif anticapitaliste 86 et le NPA consacrent une journée à leurs combats et propositions féministes.

ANTICAPITALISTES ET FEMINISTES, TANT QU’IL LE FAUDRA !

10h30 : Action féministe sur le marché Notre-Dame de Poitiers 

Après-midi : Formation féministe, pour les militants et sympathisants. Nous contacter pour y participer à contact@npa86.org

18h30 : Réunion publique (à l'auberge de jeunesse de Poitiers), avec Christine Poupin, sur l’éco-féminisme et les propositions du NPA sur le féminisme et l’écologie dans le cadre de la présidentielle et de notre projet écosocialiste

Présentation

Après l’Espagne de Rajoy il y a quelques années, c’est la Pologne très catholique qui a remis en cause le droit à l’avortement. Mais la mobilisation des polonaises a fait reculer le gouvernement de droite. Un avertissement qui montre que les droits des femmes ne sont jamais vraiment acquis, et qu’il faut rester vigilants. En France une propagande nauséabonde se développe sur internet tendant à culpabiliser les femmes qui souhaitent avorter. A cela il faut ajouter la profusion des discours machistes et sexistes, les violences faites aux femmes qu’elles soient conjugales, sociales ou encore dans le cadre du travail, avec les formes de harcèlement que chacun connaît. Continuons à affirmer que nos corps nous appartiennent !

Ces attaques permettent toutefois de montrer que le féminisme n’est pas une folie. Oui, il est toujours nécessaire de se battre pour les droits des femmes car, à travers le monde comme en France, elles sont victimes de violences, de viols, de discriminations à l’embauche, d’inégalité dans les foyers, de sexisme d’État (PMA). Les femmes sont moins bien payées que les hommes. Elles apparaissent moins en politique : l’assemblée nationale (26,9% de femmes élues) et surtout le Sénat sont des lieux d’hommes. Les Partis préférant payer des amendes plutôt que de respecter la parité.

Nous vivons dans une société patriarcale, où les hommes ont des avantages injustes sur les femmes simplement parce qu’ils sont des hommes. Hommes et femmes se voient attribués des tâches liées à leurs sexes. Les emplois les moins valorisés sont majoritairement occupés par des femmes et sont moins payés. Les temps partiels imposés sont également des emplois très féminisés.

De plus, les femmes gagnent en moyenne 25% de moins que les hommes, tout temps de travail confondu. Mais il y a aussi une répartition inégale dans la distribution des tâches ménagères. Les femmes consacrent 3h 26 de leur temps à des tâches ménagères quand les hommes n’en consacrent que 2h.

Enfin, le taux de pauvreté est tout autant différencié entre les femmes et les hommes, soit 8,4% de femmes contre 7,7% d’hommes.

Le NPA ne conçoit pas le féminisme comme un gadget, comme une bonté d’âme, mais, à l’instar de l’écologie, de l’internationalisme, comme un pilier de la société que nous voulons construire. Nous sommes anticapitalistes parce que nous sommes féministes, et vice versa. C’est ce que les militant-es des collectifs anticapitaliste et notre candidat, Philippe Poutou, défendront lors de l’élection présidentielle de 2017, comme avant, et après. Rejoignez-nous pour porter ce message, ou contactez-nous pour en discuter !

Quelques revendications d’urgence :

égalité salariale, smic à 1700€ net ; 

droit à l’avortement (abrogation de la loi HPST, pour un centre IVG dans chaque hôpital) ;

remboursement intégral de l’IVG et de la contraception (libre et gratuit pour les mineurs) ;

droit à la PMA pour toutes ;

plan de lutte contre les violences faites aux femmes ;

mise en place d’une éducation féministe dans les écoles ;

augmentation des places en crèche