Liberté et égalité pour nos désirs

Copyright :
Photothèque Rouge / JMB
Étiquettes

Des formes les plus « banalisées » du quotidien (moqueries, injures dans les cours d’école, les stades ou au travail) aux agressions physiques plus violentes, voire meurtrières, l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie sont très présentes dans notre société. Malgré une tolérance de façade dont s’accommode parfaitement la société capitaliste, de nombreux jeunes LGBTI se trouvent en rupture familiale et le taux de suicide chez les personnes LGBTI est quatre fois supérieur au reste de la population.

Hollande avait promis l’égalité entre homos et hétéros avec le « mariage pour tous ». Pourtant son bilan est loin d’être glorieux. Jamais un débat n’aura été si long. Le gouvernement a laissé les réactionnaires s’en emparer, libérant la parole homophobe. Le cycle des « Manifs pour tous », dont les chefs de file ont été invités à l’Élysée, s’est accompagné d’une recrudescence des agressions homophobes. Le résultat est un mariage au rabais — onze nationalités en sont privées, les couples homosexuels mariés sont encore obligés d’adopter leurs propres enfants, aucune filiation ne peut être établie en dehors du mariage pour les enfants des couples homosexuels – et la PMA est enterrée après avoir été maintes fois reportée.

Une nouvelle loi a été adoptée en octobre 2016 concernant les droits des trans. Si elle contient le changement de la mention du sexe sur l’état civil, celui-ci doit toujours se faire devant le Tribunal de Grande Instance avec un avocat.

Nous voulons les mêmes droits pour toutes et tous, femmes et hommes, homos et hétéros, notamment la procréation médicalement assistée pour toutes, une filiation directe pour les couples de même sexe, la fin des stérilisations forcées, le changement d’état civil sur simple demande, l’arrêt des mutilations des personnes intersexuées, des moyens financiers contre les LGBTIphobies.